Les vendanges

Les vendanges sont l’aboutissement d’une année de travail sur la vigne.

Période

Située entre juillet et octobre, une fois que les grappes sont arrivées à maturité, les vendanges désignent le fait de récolter le raisin dans les vignes. le terme de “vendange” peut également désigner le raisin lui même récolté.

Normes et traditions

En Champagne, la norme AOC oblige les vendanges à se faire à la main. Cela permet de sélectionner les grappes afin de garantir plusieurs caractéristiques : maturité, taille des grains, couleur, absence de pourritures et grappes en parfait état.

En réduisant le nombre de manipulations, toutes les levures indigènes (naturelles) présentes sur la peau des grains sont conservées. Ce sont elles qui déclencheront et faciliteront la fermentation.

En effet, il est indispensable que les grappes parviennent au lieu de pressurage dans le meilleur état possible, afin de garantir la qualité du vin.

En moyenne, les vendanges durent une dizaine de jours, week-end compris !

Méthodes et outils

Les vendangeurs sont répartis en deux équipes : les “cueilleurs” (ou “coupeurs”) et les “porteurs” (ou “débardeurs”).

À l’aide de sécateurs, les cueilleurs sont chargés de récolter le raisin sur la vigne. le raisin est ensuite déposé dans un panier en osier ou en plastique. C’est un travail éreintant qui met à mal le dos du vendangeur. En règle général, les vendangeurs sont deux par rang de vigne : chacun son côté, ce qui permet également de discuter et plaisanter, afin de passer ce moment dans la bonne humeur.

Un cueilleur peut couper jusqu’à 3000 grappes par jour, ce qui représente de 300 à 400 kg de raisins !

Une fois le panier plein, un porteur est chargé de transporter le raisin en bord de parcelle, ou il sera stocké dans des caisses adaptées. En Champagne, les caisses permettent traditionnellement de transporter environ 45 kg de raisins. Cette limite permet d’éviter que les grappes soit écrasées. Cela libèrerait le jus des raisins et provoquerait un début d’oxydation, ou des contacts avec d’autres éléments indésirables.

Les caisses comportent également des trous, afin que le raisin soit correctement aéré, ce qui permet l’évacuation des eaux de pluie et d’éventuels jus.

Ces caisses sont ensuite emmenées au lieu de pressurage, ou le raisin sera trié et pesé, avant de passer à la pression. Cette étape marque le lien entre le travail de la vigne et le travail en cave.